Étiquette : Droits sexuels et reproductifs

Droits sexuels et reproductifs face aux tabous et au covid-19 en Algérie

En Algérie, les femmes sont censées avoir une sexualité uniquement dans le cadre du mariage hétéro-normé : « seul mariage reconnu par la loi, la société, et la religion dominante ». Mais dans la société réelle, elles sont de plus en plus nombreuses à échapper aux normes sociales qui tentent de contrôler leur corps et leur sexualité.

Lire plus

Droits sexuels et reproductifs en Méditerranée, un bilan inquiétant

Alors que le monde s’apprête à célébrer, le 28 septembre, la journée pour l’avortement libre et sécurisé, nous publions un vaste dossier sur les droits sexuels et reproductifs. Pour le réaliser, les journalistes de Medfeminiswiya ont enquêté en Algérie, Egypte, Italie, Palestine, Turquie, au Liban et au Maroc ainsi qu’à Malte, pays où ces droits fondamentaux sont loin d’être acquis ou demeurent, lorsqu’ils le sont, bien fragiles.

Lire plus

Accoucher à ventre ouvert : quand la césarienne devient la norme

Dalila fait partie des 3636 bébés qui voient quotidiennement le jour en Égypte, et comme la majorité d’entre eux, elle est née par césarienne. En une vingtaine d’années, le pays est passé d’un taux de 4,6% à près de 60% aujourd’hui (1), se hissant à la troisième place mondiale pour cette pratique, derrière la République Dominicaine et le Brésil.

Lire plus

Petite île, fortes convictions : La lutte d’une minorité de groupes pour les droits reproductifs à Malte

Malte compte parmi les pays qui interdisent totalement l’avortement, criminalisant à la fois les femmes et les médecins qui le pratiquent. Alors qu’une majorité s’oppose fermement à la simple discussion sur la dépénalisation de la procédure, les points de vue évoluent dans certains segments de la société. Dans cet article, nous explorons comment une minorité croissante de voix dans les sphères sociales, médicales et législatives mène une bataille en faveur d’un système moderne et inclusif ouvert aux droits reproductifs.

Lire plus

Entretien avec Sophie Basso et Selma Hajri, respectivement coordinatrice et chef de projet du réseau RAWSA MENA

Il y a dans le ton posé et le regard vif de Sophie Basso une détermination au service de la clarté des plaidoyers portés par le réseau qu’elle coordonne. Celle de Selma Hajri est également précieuse puisque c’est elle, précisément, qui est à l’initiative du réseau. La belle énergie de ce tandem, sommée à celle des activistes de RAWSA, est indispensable aux actions que l’organisation entend mener pour le droit à l'avortement aux Moyen-Orient et en Afrique du Nord, un combat d’envergure au regard du seul pays à reconnaître ce droit dans la région : à savoir la Tunisie.

Lire plus
Page 1 sur 2 1 2

Welcome Back!

Login to your account below

Retrieve your password

Please enter your username or email address to reset your password.

Ajouter nouvelle playlist