Créations

Cultures émergentes, installations, écritures ... Les femmes investissent la scène artistique sous toutes ses formes, réinventant et revendiquant de nouvelles manières d’être au monde.

La beauté féminine : du mythe à la prison dorée

Dans son dernier essai, Miroir, mon beau Miroir, la philosophe italienne Maura Gancitano explique comment et pourquoi le concept du beau s’est transformé au fil du temps jusqu’à devenir le paramètre rigide qui monopolise aujourd’hui la vie de beaucoup de femmes. En mêlant des travaux d’anthropologie, de philosophie, de science et de psychologie sociale à des considérations plus personnelles, l’autrice analyse les standards de perfection impossibles à atteindre qui nous font nous sentir inférieures. Ainsi sommes-nous poussées à investir des milliards en cosmétiques et en soins amincissants et rajeunissants, afin d’essayer d’améliorer nos corps « non conformes », avec des résultats souvent décevants. Une lecture passionnante et révolutionnaire, conseillée pour...

Retour vers le futur : la contemporanéité de “Noi e il nostro corpo” (Notre corps, nous-mêmes)

Je suis reconnaissante à Vicky Franzinetti -traductrice et militante féministe de Turin- qui a organisé avec Filomena Rosiello, l'une des trois coprésidentes de la Casa delle Donne de Milan, une rencontre en ligne d’importance majeure. Celle-ci réunissait trois des douze militantes nord-américaines du collectif qui, en 1977, après un an de travail, publia l'un des textes phares du féminisme mondial : “Notre corps, nous-mêmes”.

La Méditerranée sans frontières de Sabine Réthoré

La Méditerranée sans frontières de Sabine Réthoré

La première édition du Festival des citoyens de la Méditerranée, qui a accueilli 200 invités originaires de 30 pays différents et organisé plus de 60 événements gratuits – débats, expositions, concerts, ateliers, visites guidées, performances – vient de s’achever à Catane, en Sicile. Lors de la journée d’ouverture, l’artiste et photographe française a présenté sa carte du Mare Nostrum, dépourvue de frontières, qui « fait perdre le nord, mais pas la raison ».

Voix de femmes contre Assad

Projetés lors du Festival citoyen méditerranéen de Catane, "For Sama" (2019) et "I was there" (2021) témoignent des atrocités commises par le gouvernement syrien, attirant ainsi l'attention sur une blessure qui, refoulée par beaucoup, ne cesse de saigner depuis 2011.

Malika Kadri, poétesse de rue

Rebelle avec gentillesse, fantasque sans mauvais gout, géniale sans affectation et surtout résiliente comme un chant des Aurès. En cette froide soirée de mars dans le 20e arrondissement de Paris nous avons rencontré Malika, une femme dont la vie - ou plutôt les vies - est, pardon pour le cliché, un vrai roman.

Page 1 sur 3 1 2 3

Welcome Back!

Login to your account below

Retrieve your password

Please enter your username or email address to reset your password.

Ajouter nouvelle playlist